Phnom Penh : du 07/12/10 au 09/12/10
  

Phnom Penh : du 07/12/10 au 09/12/10

Cambodia, Cambodge le 09/12/2010

 

On y arrive en début d'après-midi, on logera près du marché central. Le tuk-tuk qui nous a transféré, nous propose la visite des différents camps d'extermination, d'un marché tout en passant par le consulat du Vietnam pour y effectuer nos visas, accord passé! La ville est immense, livrée à un trafic chaotique, ça déboule dans tous les sens, les scooters roulent même sur les trottoirs. Ici la notion du piéton n'existe pas, donc ne jamais s'arrêter, toujours continuer à avancer. Dîner du soir médiocre, il ne font pas beaucoup d'efforts pour parler anglais, dommage pour une capitale.

Le lendemain matin, comme convenu, nous commençons par le visa. Service rapide, il sera prêt en fin de journée. Puis direction le camp d'extermination de Choeung Ek à 15km au sud ouest. C'est ici que les Khmers rouges, durant trois années, ont tué des milliers de personnes. Les corps étaient jetés dans des fosses communes. 80 charniers ont été mis à jour. Un mémorial en forme de stuppa a été érigé. Il contient des milliers de crânes sur ses étagères. Lieu de pélerinage et de recueillement, on en ressort triste : qu'est-ce qui pousse l'homme à s'entretuer gratuitement? Puis direction le musée des horreurs ou Camp S21. Ancien lycée qui fut transformé en une terrifiante prison de 1975 à 1979. Près de 15 000 personnes y furent torturées avant d'être massacrées au camp précédent. Tous les opposants supposés au régime sont enfermés, le simple fait de porter des lunettes était suffisant pour être considéré comme intellectuel et donc être arrété. Les jeunes gardiens étaient sans pitié, ne laissant aucune chance aux prisonniers. Plusieurs bâtiments lugubres : le premier pour les interrogatoires avec lits électrifiés et autres outils de torture, les trois autres remplis de minuscules cellules aux conditions inhumaines. Aujourd'hui mémorial avec des milliers de photos de visages innocents et terrifiés, des lettres et mêmes des témoignages d'anciens Khmers rouges.

Après ces deux visites fortes en émotions, le tuk-tuk nous conduit au marché russe qui était, comme vous vous en doutez, fréquenté par les russes autrefois. Beaucoup de bazard, les mêmes cochonneries qu'ailleurs, mais ça occupe et ça fait marcher le commerce. Pause déjeuner, puis petit tour dans la ville en passant devant le palais royal, le rond point de l'indépendance et autres beaux monuments. Puis récupération des passeports tamponés et retour à notre hôtel.

Le jour suivant, pas grand chose, balade le long du fleuve au niveau des quartiers branchés, au passage aperçu de la jolie poste. On est content de partir, ici ça grouille ça faisait bientôt un mois et demi qu'on connaissait le calme.

Ben

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge