Siam Reap : du 29/11/10 au 05/12/10
  

Siam Reap : du 29/11/10 au 05/12/10

Cambodia, Cambodge le 05/12/2010

 

On laisse le calme de Kratie pour la touristique Siam Reap. Sur place, des dizaines de tuk-tuks nous assaillent, on est bien surpris d'en voir un avec nos noms sur une pancarte, arrangement entre hôtels. Il est vrai que le proprio de celui de Kratie nous avait dit que c'était inclus dans le billet de bus, mais comme il ne l'avait pas rementionné au moment de l'achat nous n'y pensions plus.

Le tuk-tuk nous conduit dans un trafic invraisemblable (les deux-roues arrivent de partout) à une guesthouse, mais là plus que des places en dortoirs (enfin par dortoirs ils entendent une paillasse en plein air où l'on est entassé et seulement séparé par une moustiquaire). Puis, direction une autre adresse où nous passerons seulement une nuit de dépannage avant notre installation dans celle où notre chauffeur nous a dégoté une chambre très correcte à 5$ pour le reste de notre séjour. Ce qui est rare comme rapport qualité / prix ici, merci monsieur tuk-tuk. Tout ceci gratuitement mais intéressé bien-sûr, il veut nous emmener visiter Angkor, chose que nous ferons ensemble le mercredi. Le soir, on croise Aurélien et Renata, rencontrés peu de temps auparavant à Dondet au Laos. Nous dînons ensemble en nous racontant nos péripéties, ça fait plaisir.

Le mardi matin donc changement de guesthouse, promenade dans la ville de Siam Reap et chinage au vieux marché. En cours de journée, on rencontre une nantaise, Elwina, longue voyageuse, déjà croisée plusieurs fois au Laos. On déjeune ensemble et papotons tout l'après-midi. On se retrouve tous le soir à l'irish pub, un verre de pastis en main et à jouer au billard.

Le réveil du lendemain est difficile, debouts à 4h30, notre tuk-tuk est au rendez-vous à 5h. Il y a déjà un monde fou à cette heure-ci, tous prêts pour l'incroyable visite du site classé. Première étape : la billeterie. On opte pour trois jours. Pass personnel avec notre photo au saut du lit! On commence notre itinéraire par la visite du Angkor Wat, le plus majestueux de tous, un colosse bâti par pas moins de 300 000 hommes et 6000 éléphants. Une vraie autoroute à touristes, des centaines de personnes s'engouffrent à l'intérieur pour assister au lever de soleil sur ce superbe temple.

En traversant le mur d'enceinte, on est déjà impressionné par la quantité de détails de celui-ci : danseuses, fresques de guerre, bouddhas, un travail vraiment minutieux. Une fois dans l'enceinte, deux ballustrades de pierre ornent le chemin principal, celles-ci représentent des nagas. A droite et à gauche, petits pavillons appelés bibliothèques, suivent ensuite deux bassins remplis de lotus roses. Lieu très photogénique, les trois tours de la face avant du temple s'y reflétant. On accède à la deuxième enceinte, les murs de 2 m sont sculptés sur toute leur longueur, soit environ 800 m de chefs-d'oeuvre : scènes fantastiques, hommes contre dieux ou animaux et par-ci par-là quelques souvenirs de balles laissés par les impitoyables Khmers Rouges. Myriade de passages à s'y perdre à souhait, détails partout, on ne sait plus où donner de la tête. Enfin, on arrive au sanctuaire, succession de terrasses, d'escaliers, de cours et de petits autels. On peut accéder à la tour principale moyennant 5$ pour aller admirer le paysage alentour. Corruption totale car la visite en est gratuite un peu plus tard dans la journée.

La foule s'est dispersée, il faut dire que le site est immense. Nous petit-déjeunons dans une gargote puis continuons la visite avec le Bayon, montagne massive de 54 tours représentant les 54 provinces de l'empire khmer. Chaque tour est ornée de quatre visages illustrant les quatre vertues de Bouddha : au sud la sympathie, à l'est la pitié, au nord l'humeur égale et à l'ouest l'égalité. Dédale de petites allées aux bas reliefs fabuleux, plus de 10 000 personnages.

En continuant plus au nord, on découvre le Baphuon, l'un des plus grands édifices religieux du site. En rénovation, on imagine toute la splendeur qu'il devait avoir à son époque. Sur la façade arrière, on devine encore la tête d'un bouddha allongé, travail en relief tout simplement remarquable. Nous poursuivons par la terrasse des éléphants de 350m de long, avec ses beaux pachydermes en bas relief, puis la terrasse du roi lépreux, avec de jolis décors poinçonnés rappelant soit-disant la lèpre. On reprend la route en visitant quelques autres sites afin de finir avec le superbe Ta Phrom, livré à la jungle. Les fromagers aux racines surpuissantes ont colonisé les murs, les statues sont recouvertes elles-aussi, et les branches traversent portes et fenêtres. Chose rare au Cambodge, de nombreux oiseaux gazouillent dans ce paradis artificiel. Après huit heures de visite, on ne pense plus et on ne voit plus que des pierres, bien fatigué et content de cette balade dans ce magnifique site ombragé. Repos l'après-midi, puis promenade dans les rues du marché nocturne.

Le jeudi, retrouvailles avec nos amis suisses : Charlotte et Dim. On discute de nos aventures respectives, tout en jouant au billard et en buvant une bonne Angkor beer (bière locale). On a entendu parler d'un quartier on l'on pourrait déguster des insectes et quelques araignées, sur place pas grand chose. Un stand vend des criquets, des cafards et du serpent grillé. Un vieux monsieur nous indique un autre endroit. Il interpelle un tuk-tuk et il avait dû mal nous comprendre car nous voilà rendus à la fête forraine. Pas d'insecte ici, on joue quand-même aux fléchettes, Charlotte et Dim sauvent la mise. Les lots ici sont soit à manger, soit des ustensiles de cuisine. Nous repartons avec deux bières et un coca. Nous donnerons ce dernier à un gamin. Super content, il narguera ses petits camarades. Puis, dîner tous les quatre.

Le lendemain, on se sépare, eux partent en tuk-tuk faire la petite boucle, nous en vélo pour faire le même circuit mais en incluant les sites non visités le premier jour. Tour rapide au Angkor Wat pour voir si la lumière y est meilleure, mais ce n'est pas encore ça. Trois kilomètres plus loin, on accède à Phnom Bakheng : temple montagne survisité à l'heure du coucher de soleil. Du haut, vue à 360° sur la forêt environnante, on aperçoit également les tours d'Angkor Wat. On traverse ensuite la porte sud, une superbe arche de plus de 23m, surmontée par un bouddha à quatre visages. De chaque côté du pont, 54 statues de géants soutiennent un Naga sacré. Toutes ont perdu la tête, décapitées par les Khmers rouges. Derrière les deux terrasses (éléphants + roi lépreux), on découvre de nombreux petits temples cachés dans la végétation. En vélo, la visite est superbe. De plus, les nombreux arbres qui bordent la route nous offrent un peu d'ombre sous cette chaleur écrasante. Dernier arrêt à Angkor Wat pour les photos de jour et avec la bonne lumière, puis retour à Siam Reap. Ce soir, pour les filles, c'est shopping au night market. Nous les mecs nous faisons nettoyer les pieds par les poissons. Ici ça marche beaucoup, ils appellent ça le fish spa. Des centaines de poissons dans des bacs se jettent sur vos pieds se nourrissant des peaux mortes. Cela chatouille beaucoup, mais une fois fini, on se sent plus léger. Dernière partie de billard entre gars, les filles déjà couchées ont bien raison, le lendemain, une longue journée de visite nous attend.

Le samedi, 7h, nous décollons. Direction le Banteay Srei ou citadelle des femmes à 25km au nord d'Angkor. Jolis paysages de rizières en route, c'est l'époque de la récolte, dos courbés hommes et femmes faucillent le riz. Il fait frisquet ce matin mais ça n'arrête pas les touristes déjà nombreux sur le site. C'est vrai que ce temple est unique, sculpté dans le grès rose. Il regorge de détails, de bas reliefs magnifiques, les linteaux des portes illustrent des scènes de la mythologie brahamique. De par sa finesse, on pense que seules les femmes étaient capables de ce travail. Sur la route, nombreux cyclistes locaux et étrangers, ce week-end a lieu un marathon autour des différents temples. Nous, on les encourage depuis notre tuk-tuk. Nous visitons ensuite le Mebon oriental, 4 tours en quinconce entourent le sanctuaire, nombreuses statues d'éléphants. Pause également au Pre Rup, belle pyramide de briques sur plusieurs niveaux et assez similaire au Mebon. Puis, le Ta Som, envahi par la végétation comme le Ta Phrom. Un énorme banian a englouti une porte d'accès au site côté est. A l'ouest, on retrouve une tour surmontée d'un bouddha à quatre visages. S'ensuit Neak Pean : sanctuaire au milieu d'une île et composé de quatre bassins. Et pour finir ce grand circuit, le Preah Khan, antique ville disparue : fromagers gigantesques, corridors de petites allées et encore une foule de petits vendeurs colle-bottes (enfin tongs!).

Après cette folle matinée de visite, escale déjeuner et pause bien méritée dans les hamacs d'une gargote. Il est déjà 16h avec tout ça, on se dirige vers notre ultime site pour le coucher du soleil : le Phnom Bakheng. Au passage, Charlotte nourrit les éléphants qui attendent les touristes pour la montée : 20$ pour quinze minutes, c'est ultra cher. On arrive dans les premiers, et c'est tant mieux, des troupeaux de bipèdes ne tardent pas débarquer à l'assault des raides escaliers de ce temple montagne. Placés au premier "rang", le soleil rougeoyant est splendide. Une fois ce dernier coucher, la folie commence, des centaines de pélerins pour quatre petits escaliers aux marches étriquées. Il ne manque pas grand chose pour finir écrasé tout en bas. Une fois sain et sauf, on évite la foule en empruntant le chemin réservé aux éléphants. Bien fatigués, nous rentrons à Siam Reap. Dîner dans un restau surplombant les marchés.

Dimanche, dernière journée, on tombe dans un guet-apens avec Dim, les filles étant parties shopper. On retourne à l'Irish pub jouer au billard, le patron, expat français, a envie de discuter, tournées de bières gratuites jusqu'à 15h. Puis on a faim et l'on apprécie un délicieux petit plat dans cette taverne. Il est temps de partir, on sent déjà l'effet de l'alcool, soirée relax, cette fois-ci, on dit au revoir à nos amis, plus de possiblité de se croiser.

Ben

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge