La géante São Paulo : du 11/06/10 au 15/06/10

Brazil, Brésil le 15/06/2010

 

On part pour São le lendemain via Campo Grande pour rendre visite à Charlotte et Stéphane, deux amis français qui vivent là-bas.

Après une nuit dans le bus, on arrive à la cinquième mégapole du monde avec ses 11 millions d'habitants et ses grattes-ciels à perte de vue. Cette ville concentre 10% de la population du Brésil et abrite 58% des plus riches brésiliens, une grande concentration de japonais, d'italiens mais également une très grande pauvreté.

Nous prenons le métro pour rejoindre l'appart de nos amis, c'est facile et rapide. Nous serons vraiment bien situés, comme sur une colline, avec d'un côté le quartier populaire du centre et de l'autre, le quartier des riches paulistas. On aperçoit des hélicoptères qui font office de taxis de luxe permettant d'éviter le trafic insoutenable. L'ambiance dans les rues est électrique, les paulistas ont revêtu les habits de guerre, les klaxons nous cassent les oreilles : le Brésil joue contre le Japon???. Et oui, c'est le mondial 2010, ici tout prend une ampleur surréaliste (le temps s'arrête, les magasins ferment pour vivre au rythme de ce sport). Victoire 3-1 pour le Brésil. On retrouve nos amis et on déguste un excellent boeuf bourguignon.

Le lendemain visite du centre ville. On va au marché central où l'on déguste quelques délicieux fruits du pays. A midi, on teste le pastel de morue (friture) et le sandwich XXL rempli de mortadelle (au moins dix tranches, plutôt écoeurant). L'après-midi, on se ballade dans le vieux quartier financier, puis soirée tranquille chez des amis de nos amis.

Profitant des rayons du soleil de ce dimanche, nous nous rendons au "Central Parc" de São : le parque de Ibiraquera. Les paulistas viennent y prendre un peu d'air frais en fin de semaine. Nous, nous louons des vélos pour en faire le tour et ça vaut de détour : ça court, ça jogge, ça danse, nous croisons même des fous qui reconstituent une bataille et se tapent dessus. On rigole bien, mais l'air frisquet nous rappelle à l'ordre, il est temps de rentrer. Le soir on va manger un açai (glace aux baie du même nom avec céréals et rondelles de banane), bien bon mais après ça on a encore plus froid.

Suite à ce bon week-end passé en compagnie de nos amis, nous partons à l'assault de la ville seuls. Le lundi on retourne dans le centre, on zigzague entre les immeubles, on serpente dans les petites rues. On se rend à l'édifice Altino Arantes qui nous permet d'admirer les fourmies humaines au milieu de cette jungle de béton depuis son sommet. Après un déjeuner plus que copieux (au kilo, soit au poids de la nourriture en fait) dont beaucoup de desserts pour ma part, on se rend à l'immeuble Italia pour jouir de la vue panoramique sur la ville dont c'est la plus haute tour avec ses 41 étages. Impressionnant! On rentre un peu crevé quand-même de cette journée de marche dans cette méga city.

Le mardi, plus calme, on retourne au quartier huppé où Marion avait repéré le magasin Hawaianas. C'est le paradis de ces célèbres tongs brésiliennes. A l'occasion du mondial, ils affichent même les scores du mondial sur tout un mur avec les tongs aux couleurs de chaque équipe, rigolo! Le soir on va manger au restau japonais à volonté avec nos amis. On repart le ventre gonflé et content de notre visite à São. Até logo Charlotte et Stéphane, direction le calme de Paraty et du bord de mer.

Ben

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Brésil